OPTIMZEN : Amélioration Confort ET Maitrise Energie SANS Travaux

FAQ

Les économies avec un chauffage collectif peuvent être réaliser à chaque niveau d’une l'installation : la production, la distribution et l’émission, la régulation et la répartition des frais de chauffage.

 

  • Economie liée à la production chaleur

Les chaudières et les brûleurs d'une installation de chauffage doivent-être bien réglés et entretenus pour qu'ils puissent fournir leur meilleur rendement.

Avec des chaudières traditionnelles, un système de régulation en cascade en mettant en service juste le nombre de chaudières nécessaire pour répondre au besoin de chauffage, permet d’optimiser le rendement de l’installation. Avec des chaudières de conception récentes, il est surtout important de fonctionner avec des températures les plus basses possibles, compatibles avec les besoins.

Quand les chaudières sont à condensation, il faut obtenir, par un schéma hydraulique adapté, des températures de retour du circuit suffisamment froids (<53°C) pour condenser le plus souvent possible en période de chauffage.

 

  • Economie liée à la distribution et à l'émission

La tuyauterie du réseau doit être bien calorifugée, surtout sur son parcours dans les zones non chauffées (locaux non chauffés, gaines palières, …).

Un bon équilibrage du réseau de chauffage permet de fournir à chaque local la température souhaitée. Dans le cas contraire, certains locaux peuvent-être surchauffer pour maintenir une température acceptable dans les locaux défavorisés en chauffage, ce qui augmente la consommation.

 

  • Economie liée à la régulation et la programmation

La température intérieure est un des paramètres prépondérants de la consommation, l'augmentation de 1°C de la température intérieure est réputée accroître de 7 % la consommation de chauffage.

Quand le système de régulation est limité à la régulation centrale (absence de robinets thermostatiques), la loi de régulation en fonction de la température extérieure doit être correctement ajustée pour maintenir la consigne de température intérieure choisie.

Le régulateur central permet de programmer des réduits de la température intérieure en période d’inoccupation (la nuit et le week-end) dans les locaux à occupation intermittente (bureaux, écoles, …)

La régulation locale tient compte des apports variables tel que l'ensoleillement, l'occupation et les matériels (bureautique). Elle évite ainsi les surchauffes et le besoin d’ouvrir les fenêtres.

 

  • Économie liée à la répartition des frais

L'individualisation des frais de chauffage permet de réaliser des économies estimées entre 10 et 30 %.

Dans une installation de chauffage collectif, la production de chaleur est mise en commun, ainsi chaque local ou logement ne dispose plus de sa propre chaudière. Il existe une ou plusieurs chaudières communes regroupées dans une chaufferie centrale. A partir de celle-ci, la chaleur est distribuée vers les différents locaux ou appartements.

 

Une installation de chauffage collectif comprend :

- Une production de chaleur

- Un réseau de distribution

- Des émetteurs de chaleur (radiateurs, planchers chauffants, etc)

- Un système de régulation

- Un dispositif de répartition des frais de chauffage

 

  • Production de chaleur

La chaleur est produite soit par des chaudières alimentées au gaz, au fioul, au bois, … soit par un échangeur raccordé à un réseau urbain de chaleur.

Les générateurs de chaleur peuvent être communs à un ensemble de bâtiments. Ils sont alors gérés par les propriétaires des bâtiments concernés ou par un syndic de copropriété.

 

  • Réseau de distribution

Le réseau de distribution est constitué de canalisations hydrauliques reliant la chaufferie centrale aux différents locaux et à leurs émetteurs. Il est calorifugé quand il passe à l’extérieur des immeubles ou dans des locaux non-chauffés, et peut être également enterré.

Il comprend nécessairement des vannes qui servent à isoler les différents tronçons pour assurer la maintenance et des vannes d’équilibrage pour régler le débit souhaité vers les différents émetteurs.

Le réseau de distribution, dans le logement, peut être conçu en monotube, ou en bitube.

 

  • Emetteurs de chaleurs

Les types d’émetteurs de chaleurs associés à un chauffage collectif sont nombreux : radiateurs, convecteurs, ventilo-convecteurs, planchers chauffants, etc.

Ils sont munis de robinets d’isolement, vannes de réglage et éventuellement de dispositifs de régulation (robinets thermostatiques, vannes avec thermostat).

 

  • Système de régulation

Le système de régulation dispose de 2 niveaux de réglage automatique, afin d’optimiser les consommations :

- Une régulation centrale, généralement en chaufferie, qui permet également de programmer différents régimes : confort, réduit, hors gel.

- Dans certain cas, une régulation locale (robinets thermostatiques, vannes avec thermostats et sondes de température).

 

  • Répartition des frais de chauffage

La répartition des frais de chauffage peut être réalisée de différentes manières :

- Proportionnellement à la surface chauffée,

- Par individualisation à l’aide de compteurs individuels,

- A l’aide de répartiteurs installés sur les radiateurs.

OPTIMZEN : Amélioration Confort ET Maitrise Energie SANS Travaux